Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Keith Haring, icône du pop art

Le pop art, cela vous dit quelque chose ? Cette forme d’art qui touche autant la musique, la mode, le dessin, la peinture et bien d’autres domaines encore dont des artistes tels qu’Andy Warhol et Roy Lichtenstein faisaient partie. Keith Haring était un des grands noms de ce mouvement artistique.

Voyons dans cet article qui il était et quelles sont ses œuvres qui ont tant marqué les esprits.

 

Keith Haring était un artiste aux multiples talents tels que le dessin, la peinture et la sculpture.

Né en 1958 et mort en 1990, Haring avait bel et bien déposé son empreinte dans les années 80.

Premièrement inspiré par les travaux de Pierre Alechinsky, Jean Dubuffet et Brion Gysin ainsi que l’art du graffiti, le jeune artiste commença par faire des dessins sur des panneaux publicitaires noirs dans le métro et sur les murs.

Dessins très simples mais qui transmettaient beaucoup de messages, et à chaque fois il arrivait à centrer ce qu’il voulait dire très simplement c’était donc toujours une bonne façon de voir les choses.

Keith Haring, tout au long de sa vie, a dénoncé certains préjugés sociaux présents de son vivant et qui malheureusement existent toujours actuellement : le racisme, l'apartheid, l'homophobie, la discrimination et le nucléaire par exemple.

Dans ses œuvres engagées sont notables The Crack is Wack (en protestation contre la drogue) et ses différentes œuvres s’appelant The 10 Commandments.

The Crack is Wack, Keith Haring, 1986, New York

(source : site thedustyrebel.com)

 

The 10 Comandments, Keith Haring, 1985

(source : site francetvinfo.fr, © Keith Haring Foundation NY © photo Marc Domage)

Cet artiste touché par le virus du Sida s’était aussi engagé dans la lutte contre cette maladie en mettant son art à contribution puisqu’il était une personne à forte notoriété. Il a donc réalisé Boxers en 1987, une sculpture en polyuréthane et peinture sur aluminium exposée à Berlin.

Boxers, Keith Haring, 1987, Berlin

(source : site flickr.com)

Le but de cette œuvre est de casser le tabou que constituait le sujet du SIDA à cette époque et de montrer aux spectateurs qu’il faut essayer de combattre cette maladie infectieuse.

Malheureusement, il meurt à 31 ans de complications liées à ce virus.

Chloé CALDIER

(sources : sites moreew.com, haring.com et prezi.com)

Tag(s) : #Art'collable

Partager cet article

Repost 0