Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les terminales L et ES rencontrent un journaliste

© F.Mantovani - 2015 (source : franceinter.fr)

Le 25 avril 2016, au CDI, ils étaient près de 90 élèves de Terminale L et ES à rencontrer Patrick de Saint-Exupéry, journaliste dans la presse écrite nationale en tant que grand reporter lors d’une conférence animée par Olivier Lhostis (directeur de la Librairie l’Esperluète de Chartres) sur le thème : La place du journalisme aujourd’hui.

Vous vous demandez peut-être si Patrick de Saint-Exupéry et Antoine de Saint-Exupéry, célèbre aviateur et auteur de plusieurs ouvrages célèbres dont Le Petit Prince, ont un lien de parenté ? Eh bien oui, Antoine de Saint-Exupéry est le cousin germain du grand-père de Patrick de Saint-Exupéry. Les élèves ont pu en apprendre plus sur ce journaliste (il a remporté en 1991 le Prix Albert Londres qui est un célèbre prix journalistique) qui s’est forgé au gré de reportages marquants comme sa couverture, en tant que grand reporter au Figaro, du génocide rwandais. Avant cette conférence, les élèves de terminale ES et L ont étudié trois documents : un article d’Emmanuel Carrère intitulé « Lettre à une calaisienne », tiré de la revue XXI (dont Patrick de Saint-Exupéry est responsable éditorial et rédacteur en chef), un BD-reportage sur la ville d’Hayanges et un article de Patrick de Saint-Exupéry sur le génocide du Rwanda dans Le Figaro datant du 29 juin 1994.

photo : Marion Rivette (source : lechorepublicain.fr)

En début de conférence, Patrick de Saint-Exupéry définit son métier par les termes suivants : <<le journalisme, c’est aller quelque part, rencontrer des gens et restituer ce que l’on a vu>>. Il est vrai que Patrick de Saint-Exupéry a travaillé dans les plus grands journaux nationaux comme France Soir et Le Figaro. Patrick de Saint-Exupéry a créé la revue XXI car pour lui, <<la presse va de plus en plus vite>> et l’objectif de XXI est de <<revenir à la réalité des choses en travaillant sur la pertinence>> et il rajoute : <<vous savez, on m’a traité de doux rêveur quand j’ai lancé la revue>>. La conférence a été suive d’un échange entre Patrick de Saint-Exupéry et les élèves. Lorsque Patrick de Saint-Exupéry aborde la question du point de vue qu’il a sur l’Homme et l’humanité, il nous dit qu’il a vu <<beaucoup de choses désagréables>> et qu’il aurait <<toutes les raisons d’être déçu par l’Homme parce que je suis sidéré de voir que nous sommes capables de faire pire que ce que l’on fait déjà>>. Lorsqu’on lui demande si le génocide lui a demandé une gestion sur le plan émotionnel, il a confié aux élèves présents qu’ <<il n’y a pas de place pour l’émotion>>. Enfin, lorsque Patrick de Saint-Exupéry est interrogé pour savoir si la priorité d’un journaliste n’est pas de vendre, il répond que <<la priorité d’un journaliste n’est pas de vendre>> avant de rajouter que <<le journaliste n’a pas d’issue s’il répond à la demande du lecteur>>.

Un goûter a conclu la rencontre. Les élèves semblaient heureux et contents de cette manifestation. Lorsque nous les interrogeons, ils déplorent tout de même que ce genre d’intervention n’ait pas pu être proposé aux 1ères voire aux 2ndes : <<Notre projet professionnel est déjà déterminé mais cela nous a permis d’avoir un point de vue philosophique sur le journalisme>>.

Valentin Vancutsem

 

Tous en chœur pour Mille Boîtes

1.700 jeunes ont participé à l’opération humanitaire (source : lechorepublicain.fr)

Le mardi 26 avril 2016, toute l’Institution Notre-Dame (de la petite section aux BTS) s’est mobilisée et a formé une chaîne humaine pour ramener des boîtes de conserve collectées à l’occasion de l’action de carême qui a été coordonnée par la Pastorale de l’IND.

De la Rue du Moulin à Tan au Pont du Massacre, tous étaient motivés dans un seul objectif : acheminer toutes ces boîtes de conserves pour le Secours Catholique qui les redistribue à bas prix aux personnes dans le besoin. Malheureusement, l’initiative a été interrompue au bout d’une heure pour cause de mauvaises conditions météorologiques. Cette opération avait déjà eu lieu il y a 4 ans.

Toutes les boîtes non acheminées par la chaîne humaine le seront par le moyen d’une voiture qui transportera donc le reste des boîtes.

     Valentin Vancutsem

Tag(s) : #Actu lycée

Partager cet article

Repost 0